Les protéines de lait seraient à l’origine du diabète de type 1

Les produits laitiers constituent une part importante de nos protéines d’origine animale : lait, fromages, crèmes, desserts lactés, yaourts, etc. Bien que largement cachée à la population, la consommation de lait de vache chez les bébés et les enfants en bas âge est fortement liée avec le diabète de type 1 (insulinodépendant). Dans cette maladie qui touche les sujets très jeunes (souvent avant l’âge adulte), le pancréas ne produit plus d’insuline. Cette hormone permet de gérer et d’utiliser le sucre qui provient de notre alimentation. Sans celle-ci, le corps ne peut plus produire de glucose sanguin, amenant à une acidocétose, puis un coma et enfin la mort. C’est pourquoi les individus souffrant de ce trouble doivent prendre de l’insuline médicamenteuse à vie.

Une maladie auto-immune causée par les produits laitiers

Dans la majorité des cas, le diabète insulinodépendant est une maladie auto-immune. Cela signifie que le système immunitaire détruit les cellules du pancréas qui fabriquent l’insuline. Le corps attaque le corps ! Or, il semblerait avec de plus en plus de certitude que la consommation de lait en bas âge soit l’un des facteurs clés qui déclenchent cette grave erreur du système immunitaire. D’après les recherches les plus récentes, le professeur Colin Campbell décrit le mécanisme qui serait à l’origine de cette maladie auto-immune si courante :

  1. Le bébé ne peut pas être nourri au sein, alors on lui donne un lait maternisé à base de lait de vache. Ou bien, l’enfant commence sa nourriture solide où les produits laitiers prennent une grande place : lait dans le biberon, yaourts, « petits-suisses », desserts lactés, fromages, etc.
  2. Les protéines du lait sont digérées dans l’intestin grêle pour être scindées en acides aminés.
  3. Certains enfants ne digèrent pas complètement ces protéines. Les protéines non scindées en acides aminés ne sont pas assimilées et restent non transformées dans l’intestin grêle.
  4. Une partie de ces protéines mal transformées va dans le sang.
  5. Le système immunitaire reconnaît ces fragments de protéines comme des corps étrangers qu’il faut détruire.
  6. Par manque de chance, ces protéines mal digérées ressemblent exactement aux cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Le système immunitaire attaque le pancréas qui devient inapte à produire l’insuline.
  7. L’enfant devient diabétique à vie.

Ne prenez pas ce fait à la légère, le diabète de type 1 progresse régulièrement et de plus en plus d’enfants et d’adolescents sont touchés. Il est évident que l’hérédité prédispose à cette maladie. Mais les gènes seuls ne suffisent pas dans cette situation. C’est l’environnement qui va déclencher cette prédisposition et la consommation précoce et importante de lait est l’un des déclencheurs les plus efficaces. Il existe une corrélation presque parfaite entre la consommation de lait et le nombre de diabétiques de type 1 dans les 12 pays où l’étude a été faite. Cette découverte est tellement sérieuse que la très respectable « American Academy of Pediatrics » (l’association américaine de pédiatrie qui regroupe 60 000 pédiatres américains) a fortement recommandé à partir de 1994 que les enfants issus de familles sujettes au diabète ne consomment pas de lait avant l’âge de 2 ans…

Source : Bien manger peut vous sauver la vie – Philippe Sionneau