La face cachée du gluten

Ble_Champ_Small

Après l’intolérance, je vous propose d’aborder la sensibilité au gluten*. Cette sensibilité qui touche, semble-t-il, beaucoup de monde est depuis des années étouffée par les autorités de santé. Cette nouvelle pathologie aurait bien voulu rester discrète, mais c’était sans compter sur le travail et les recherches menés par de nombreux scientifiques et journalistes. C’est notamment le cas de Julien Venesson (consultant en nutrition/santé et journaliste scientifique) qui considère qu’une personne sur trois aurait une sensibilité à cette protéine. D’autres études avancent des chiffres allant de 10 à 40 % de Français, soit au minimum 6,6 millions de personnes ! La sensibilité au gluten est aujourd’hui reconnue indépendamment de la maladie cœliaque[1].

 

Une pathologie difficile à détecter

Les symptômes sont sensiblement les mêmes que chez les intolérants au gluten, bien que ceux-ci soient plus vastes et diffus (côlon irritable, ballonnements, maux de tête, trouble du transit, anxiété, etc.). Saviez-vous qu’une sensibilité au gluten non traitée par un régime d’exclusion du gluten augmente votre risque d’être touché par une maladie auto-immune[2] ? Le diagnostic de cette maladie sous-jacente est d’autant plus difficile qu’aucun examen clinique ne permet de détecter une quelconque sensibilité. La seule solution de savoir si vous êtes sensible au gluten est de faire un régime d’exclusion pendant une durée de quelques semaines (3 à 4 semaines minimum).

 

Êtes-vous en bonne santé ?

petit_pain_Small

Il a été démontré que la gliadine* du blé augmentait la perméabilité intestinale chez tous les individus, sans distinction génétique[3] [4]. Cela laisse penser qu’une consommation quotidienne d’aliments à base de blé vous prédispose significativement à la sensibilité au gluten ou à la maladie cœliaque. Il semblerait qu’un régime sans gluten puisse améliorer les fonctions du système immunitaire par une diminution de la production de cytokines pro-inflammatoires dans l’intestin[5].

 

Soyez vigilants

Si vous pensez être concerné par une sensibilité au gluten, le mieux reste de l’éviter au maximum pendant quelques semaines, afin d’observer si vos symptômes sont en diminution. De cette manière, vous minimiserez vos risques d’être touché par une maladie auto-immune parfois très handicapante (diabète de type 1, fibromyalgie, lupus, etc.) que la médecine moderne ne sait guère soigner.

 

Pourquoi ne pas essayer ?

Teff_Small

Contrairement à ce que l’on essaye de nous faire croire, adopter un régime sans gluten ne provoque aucune carence. Bien au contraire ! Le blé est la céréale des pauvres, transformée par l’industrie agroalimentaire et produite en très grande quantité. Au final, il ne reste que très peu de bons nutriments. D’autres céréales et graines restent intéressantes pour la santé comme le teff, le millet, l’amarante,  les graines de chia, le sarrasin, le riz et dans une moindre mesure l’avoine et le quinoa (en fonction des sensibilités).

* Le gluten est la fraction protéique insoluble du grain c’est-à-dire la substance azotée visqueuse, obtenue par lixiviation (lavage par l’eau) d’une pâte de farine panifiable, tirée de certaines céréales comme le blé ou le seigle et dans une moindre mesure l’orge.
Il est principalement constitué de deux protéines  : la gliadine et la gluténine. Ce sont ces protéines insolubles qui donnent à la farine des propriétés viscoélastiques, exploitées en boulangerie lors du pétrissage de la farine avec de l’eau et qui permettront à la pâte de lever lors de la fermentation.
Le gluten a été décrit la première fois en 1742 par Giacomo Beccari, un professeur à l’université de Bologne. Le terme dérive du latin classique gluten « colle, glu, gomme ». Il était initialement appelé glutine. Source Wikipédia

Références

  1. Evidence for the Presence of Non-Celiac Gluten Sensitivity in Patients with Functional Gastrointestinal Symptoms: Results from a Multicenter Randomized Double-Blind Placebo-Controlled Gluten Challenge
  2. High Proportions of People With Nonceliac Wheat Sensitivity Have Autoimmune Disease or Antinuclear Antibodies.
  3. Effect of Gliadin on Permeability of Intestinal Biopsy Explants from Celiac Disease Patients and Patients with Non-Celiac Gluten Sensitivity
  4. Gliadin, zonulin and gut permeability: Effects on celiac and non-celiac intestinal mucosa and intestinal cell lines
  5. Effects of a gluten-free diet on gut microbiota and immune function in healthy adult humans